Confinement : comment ne pas devenir accros au poker ?

accros au poker

Bien qu’addictif, le poker en ligne reste un excellent moyen de passer le temps pendant le confinement. De plus, ce jeu de cartes virtuel rapporte gros aux chanceux. Il peut également faire perdre de l’argent. L’essentiel serait de savoir dire « non », lorsqu’il le faut.

Il est important de limiter le budget pour le poker

L’autorité de régulation des jeux en ligne a récemment tiré la sonnette d’alarme sur la recrudescence de l’addiction au poker. L’ARJEL indique que le nombre de comptes de joueur est passé de 300 000 à 500 000 en quelques mois. Elle informe le public que cette industrie ludique brasse jusqu’à 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en ces périodes de confinement. Cet argent vient en partie d’anciens accros au jeu de nouveau tombé dans la dépendance.

Ce sont de braves personnes qui ont fait preuve d’abstinence avant de rechuter à cause de la restriction de sorties. Les internautes nouvellement attirés par le poker figurent aussi parmi les victimes de cette addiction. L’entité a souligné la nécessité de s’imposer des limites. Il faudra notamment se fixer un budget plafond pour le jeu en ligne. Quelques exemples permettent de démontrer qu’à partir de 100 euros de perte, il est temps de se déconnecter. Le seuil maximum acceptable serait de 250 euros. C’est déjà une somme rondelette en période de pandémie planétaire.

Limiter le temps de jeu, malgré l’envie pressante

Certains témoignages démontrent qu’il est tout à fait possible de contrôler l’envie de se connecter pour tenter sa chance aux cartes. Cette forte pression reste totalement naturelle. Lorsqu’un individu s’amuse au poker, son organisme libère de la dopamine. Cette hormone de plaisir est en partie responsable de plusieurs addictions. Elle serait aussi en cause dans le cas d’une dépendance au jeu de cartes sur le Web.

Un bon nombre de personnes affirment qu’il est tout à fait possible de garder le contrôle. Il faudra notamment savoir s’arrêter au bon moment. Les meilleurs participants quittent la partie après avoir gagné une seule fois. D’autres vont retenter leur chance pour voir quel montant ils vont obtenir. Cependant, c’est souvent le contraire qui se produit. Il est assez difficile de prendre une décision en pleine euphorie. Ce serait mieux de s’imposer des limites, en amont de la connexion.

Faire très attention au choix du site ludique

Il est fortement recommandé de s’inscrire exclusivement sur les sites de jeu légaux. La plupart de ces plateformes proposent des filets de sécurité pour les participants. Elles disposent d’une fonctionnalité qui limite le temps de connexion, mais également les dépenses. Arrivée au seuil à ne pas franchir, la personne est automatiquement sortie. Elle peut retourner le lendemain.

Actuellement, la France compte une petite quinzaine de sites agrées. Ils suggèrent différents divertissements comme dans un casino virtuel. L’ARJEL rappelle que la machine à sous est encore illégale dans l’Hexagone, sauf l’obtention d’une dérogation. S’amuser exclusivement sur un opérateur conforme aux lois nationales constitue une manière de limiter les pertes. Dans les adresses clandestines, les participants sont dépouillés de tout leur argent, en toute nonchalance. Les jeux truqués font partie de leur modèle d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *